Trônes en majesté

Trônes en majesté


Exposition du 21 février au 19 juin 2011
Château de Versailles, Versailles

Pour sa première exposition dans l’Espace Galerie du Sel, La Sévrienne des Arts (association fondée en 2009) invite Bernard Thomas-Roudeix. Artiste polyvalent et confirmé, il présente le fruit de cinquante ans de travail, dans le sillage expressionniste de ses maîtres : Bacon, Tapiès ou encore Dubuffet.
L’exercice de la souveraineté associe deux notions distinctes : autorité et puissance. L’autorité assure à son titulaire un caractère pérenne et légitime, elle «assied» son détenteur sur des bases plus stables que celles offertes par la puissance. Celle-ci est éphémère et acquise difficilement par son titulaire, elle puise son origine dans la victoire du héros sur ses adversaires. Ainsi, symboliquement, les images figurent le représentant de l’autorité assis, et le puissant debout, voire en mouvement. Deux types d’attributs les distinguent encore dans les représentations : le trône pour l’autorité, la couronne, le sceptre ou le bâton de commandement (qui formeront plus tard les regalia), pour la puissance.
Cette présentation dans les Grands appartements illustre donc cette caractéristique de la pensée symbolique, associant l’autorité au siège de celui qui l’exerce et à sa mise en scène. C’est le cas, par exemple, pour l’autorité spirituelle - celle de Jupiter, du Christ ou de Bouddha - ou encore l’autorité spirituelle déléguée - celle de saint Pierre, du Pape, des évêques et des abbés. En Europe, mais aussi en Asie, en Afrique et en Amérique pré-colombienne, l’autorité temporelle est elle aussi assise. La plupart des châteaux et palais possèdent donc une «salle du trône». «Trônes en majesté» bénéficie de prêts exceptionnels, comme ceux consentis par le Vatican, la Cité interdite de Pékin, les résidences royales européennes (Madrid, Varsovie...). Dans une mise en scène adaptée, des sièges emblématiques, tels que celui du roi Dagobert, de Napoléon, de Louis XVIII, le roi restauré, ou la sedia gestatoria du pape Pie VII rencontrent des sièges taïnos, africains, chinois ou thaïlandais... Certains de ces trônes seront accompagnés des accessoires qui caractérisaient leur usage, tels les flabellas.
À cette occasion l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles coédite avec les éditions du Cerf un ouvrage intitulé: Trônes en majesté. L’autorité et son symbole.