BNF - Site Arsenal, Paris

Exposition du 06 novembre 2012 au 17 février 2013


L'art d'aimer au Moyen Age, le Roman de la rose


Le Roman de la rose, Art d’aimer courtois et érudit, a séduit des générations de lecteurs du XIIIe au XVIe siècle. Tout à la fois délicieusement aimable et misogyne, codifié et subversif, ce long poème traite d’un sujet intemporel : l’amour, ses joies, ses écueils, ses enjeux sociaux et spirituels. S’appuyant sur les collections de manuscrits enluminés de la BnF, l’exposition est une invitation à découvrir en images l’oeuvre littéraire et l’influence culturelle de ce monument de la littérature médiévale.

Le Roman de la rose est un long poème écrit au XIIIe siècle par deux auteurs successifs : Guillaume de Lorris et Jean de Meun. Prenant la forme d’un songe allégorique, il narre la conquête d’une Rose - une jeune fille - par un jeune homme, l’Amant. Le texte appartient au corpus des Arts d’aimer médiévaux, héritiers de l’Ars amatoria d’Ovide, et relève d’une riche tradition didactique et littéraire. Son élégance, sa beauté formelle et la drôlerie vaudevillesque de certaines situations en ont fait un classique des bibliothèques médiévales. Environ trois cents copies manuscrites en sont conservées : ce chiffre considérable hisse le Roman de la rose au panthéon des oeuvres littéraires de langue française.