Karel Appel


Le peintre et sculpteur Karel Appel naît à Amsterdam en 1921.

Il se forme à la prestigieuse Académie Royale des Beaux Arts de sa ville natale de 1942 à 1944. Au cours de sa première formation il se rapproche de plusieurs milieux artistiques hollandais, danois et belges, qui se rejoindront en 1949 dans le groupe Cobra, dont Karel Appel est l’un des fondateurs.

En 1951, suite à la première exposition de Cobra à Paris, Appel s’installe dans la capitale française où il participera activement à la vie artistique des avant-gardes.

Durant les années 50, il se détache de Cobra et rejoint l’art informel, se rapprochant d’artistes américains tels que De Kooning, Pollock et Sam Francis. Sa nature nomade et son esprit éclectique le poussent à voyager sans cesse durant les années 60 et 70 : il traverse les Etats-Unis, le Mexique, l’Italie, l’Amérique du Sud, l’Inde, le Népal, se nourrissant des diverses richesses culturelles de tout ces pays, ces dernières le mèneront vers la sculpture en bois et à assembler divers matériaux. Puis durant la moitié des années 70, il ouvre le champ de sa recherche artistique aux nouveaux matériaux : plastique, aluminium polychrome, polystyrène se fondent alors avec le bois et les couleurs vives des ses premières années.

Les années 80 sont caractérisées par les grands cycles des « nus » et de fréquentes digressions dans l’illustration, le ballet et la musique. Enfin, dans les années 90 il aboutit vers un nouveau genre de sculpture qui réunit peinture, sculpture et architecture d’une façon nettement plus constructiviste. Ses dernières peintures des années 90 explorent les paysages et la lumière de la nature, en une série non-figurative qui conclut sa production picturale. Karel Appel s’éteint à Zürich en 2006.