Antoine Poupel


Ancien pensionnaire à l’Académie de France à Rome, lauréat de la bourse de la villa Médicis, son expérience romaine lui permettra de développer une photographie intimement liée à l’acte de peindre.

Le photographe partage aujourd’hui sa vie entre la France et le Japon, pays dans lequel il jouit d’une forte reconnaissance artistique. Présenté il y a quelques mois comme l’un des «101 meilleurs artistes contemporains en France» par la revue Art Absoluement, exposé à la Cité Internantionale des Arts, à Bâle, à la FIAC ou encore à Art Paris, Antoine Poupel est incontestablement un artiste inscrit dans le marché de l’art à l’international.

« Si j’ai choisi le médium photographique, c’est pour déconstruire son caractère mécanique, réintroduire la part de l’artiste qui utilise la lumière comme une matière picturale.  » Le corps, l’érotisme, la représentation du sacré et la mort, voici là les thèmes les plus récurrents de son œuvre.
Son travail artistique avant-gardiste, questionnant les limites picturales et chimiques de la photographie l’a fait connaître dans le monde entier et lui a ouvert les portes des institutions photographiques les plus prestigieuses ainsi que celle du cabaret Crazy-Horse et du théâtre équestre Zingaro.