L'actualité des musées et galeries


Carol Riu, Re dessiner le monde
L'Oeil du Huit, Paris
Exposition du 20 mars 2018 au 08 avril 2018

Carol Riu, Re dessiner le monde


Du 20 mars au 8 avril, la Galerie L’Oeil du Huit présente les œuvres de l’artiste Carol Riu dans une exposition intitulée Redessiner le monde, qui nous emporte dans un univers imaginaire et candide.

Que dessineriez vous si vous aviez le pouvoir de créer un nouveau monde ? Carol Riu nous répond, avec ses crayons, par des esquisses grises mêlées aux couleurs pâles, venant habiter timidement la page blanche. Des créatures géométriques et magiques apparaissent au milieu de la feuille, dans un assemblage de petites formes. Papillons, êtres elfiques, coquillages, cerfs et autres personnages émergent, s’enlaçant sur un même plan. Un univers merveilleux fait surface doucement, et s’enroule dans une forme comme dans une bulle. Les contours de cette chrysalide sont cernés d’ombres estompées, donnant l’impression d’un monde léger et fragile comme un nuage de poussières. A l’intérieur, le trait du crayon est fin, délicat, minutieux dessinant des motifs qui rappellent ceux des ailes du papillon. 

Lire la suite

Bernard Buffet
Galerie Taménaga, Paris
Exposition du 22 mars 2018 au 12 avril 2018

Bernard Buffet


La Galerie Taménaga présente du 22 mars au 12 avril, une exposition regroupant des peintures de Bernard Buffet.

Plus personne ne présente le peintre Bernard Buffet, qui laisse derrière lui plus de 8 000 tableaux. Un œuvre considérable ayant marqué les esprits aussi bien en France qu’à l’étranger, jusqu’à atteindre l’Asie. L’exposition de la Galerie Tamanéga émane d’une volonté de célébrer le lien privilégié unissant Bernard Buffet à Monsieur Kiyoshi Taménaga, premier marchand d’art japonais à s’être intéressé au travail du peintre.

Le coup de pinceau de Bernard Buffet est reconnaissable du premier coup d’œil. Un peintre que tout le monde connaît, que certains méprisent, et que d’autres admirent : ses tableaux ne laissent simplement pas indifférents. L’artiste est un observateur du doute humain, des angoisses qu’il transcrit sur ses toiles, traduisant par la même occasion ses propres incertitudes. Impossible alors d’observer ses toiles d’un simple œil contemplatif, les tableaux nous transpercent, nous troublent… nous dérangent ?

 

 

 

Lire la suite

Ce qui me traverse, Gaëlle Chotard
Drawing Lab, Paris
Exposition du 20 mars 2018 au 16 juin 2018

Ce qui me traverse, Gaëlle Chotard


Le drawing lab présente les œuvres de Gaëlle Chotard du 20 mars au 16 juin 2018 dans une exposition intitulée Ce qui me traverse. 

Nous entrons dans le Drawing lab, comme nous entrerions dans une feuille blanche. Face à cette immensité immaculée, nous sommes minuscules, perdus dans un white cube sans repère spatial, d’où des lignes dessinées prennent vie. Comme sortant de fissures délicates, ces traits  tissent leur route en s’accaparant l’espace, en se projetant d’un angle à l’autre. A leurs sources, des corps curieux composés de brins métalliques, des corps d’aciers à l’apparence si fragile, des corps physiques pourtant si graphiques. A la lumière, ces maigres squelettes s’animent et scintillent en mille nuances de gris, inspirant des métaphores liquides. Leurs ombres se meuvent au fur et à mesure que nous avançons, donnant vie à ces êtres de métal. 

Lorsque notre œil se promène le long des lignes, il rencontre en chemin des petits nids de maille de fer, semblables à une mousse forestière. Au dessus de nos têtes, semblent jaillir des cheveux qui s’agitent au moindre mouvement d’air, ou une pluie suspendue entre ciel et terre. Les images sont nombreuses pour décrire l’œuvre, tant celle-ci est poétique. 

 

Lire la suite

Margiela, les années Hermès
Musée des Arts Décoratifs, Paris
Exposition du 22 mars 2018 au 02 septembre 2018

Margiela, les années Hermès


Le Musée des Arts Décoratifs présente du 22 mars au 2 septembre 2018 l’exposition Margiela les années Hermès, qui revient sur l’histoire de cette collaboration.

Deux grands noms, deux grandes marques, deux univers, pionniers de la mode d’une époque. Nous sommes en 1997, d’un côté le classicisme de la maison Hermès, le luxe à la française empreint de tradition, est devenu un symbole, de l’autre, Martin Margiela, jeune créateur prodige et novateur bouleverse les codes. Mais lorsque les deux mondes, qui semblent contradictoires, se rencontrent pour une collaboration entre 1997 et 2003, c’est l’effervescence. Un équilibre fructueux se fait alors entre le créateur et la marque que l’exposition propose de retracer par les pièces marquantes imprégnées de l’esprit de cette période, présentant notamment les créations réalisées pour sa propre marque, la Maison Martin Margiela.

Martin Margiela, personnage si emblématique et si mystérieux à fois. Aux antipodes de la starification, le créateur ne donne pas d’interviews, ne se montre pas, comme pour revendiquer le travail d’équipe qu’est une marque de vêtements. L’artisanat est placé au premier plan de la communication, et les matériaux utilisés insistent sur le travail manuel qu’est la création.

 

Lire la suite

Bernard Moninot, Chambre d’écho
Galerie Jean Fournier, Paris
Exposition du 15 mars 2018 au 04 mai 2018

Bernard Moninot, Chambre d’écho


La Galerie Jean Fournier présente du 15 mars au 4 mai 2018 l’exposition Chambre d’Écho de l’artiste français Bernard Moninot.

Ne vous êtes-vous jamais demandé comment fonctionnait la mémoire ? Cette sélection qui s’opère parmi les souvenirs, laissant certains d’entre eux dans les tréfonds de l’esprit.

Bernard Moninot construit, dans l’espace, l’acheminement de la mémoire, qu’il met en perspective avec l’écho que nous expérimentons à la montagne : le retour du son vers sa source. La disposition de l’exposition nous familiarise en premier temps avec les dessins de l’artiste, pour finir avec la Chambre d’Echo, une sculpture cubique qui flotte au centre de la pièce. Des dessins représentant la réflexion préalable sur le concept de l’œuvre font donc référence à l’installation : à la vue de celle-ci, les souvenirs récents sont ancrés dans nos esprits, à l’image de son travail, un écho résonne dans la pièce.

 

Lire la suite

Thierry Loulé
Galerie Michel Estades, Paris
Exposition du 05 mars 2018 au 29 avril 2018

Thierry Loulé


La galerie Michel Estades présente du 5 mars au 29 avril, une exposition consacrée aux peintures de Thierry Loulé.

« Je ne peins pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Ma peinture est une peinture de l’intérieur de l’âme. J’essaye de faire ressortir l’essentiel des êtres que nous sommes. Les émotions restent les mêmes pour tous à travers toutes les cultures du monde. » - Thierry Loulé

Des émotions fixées sur la toile par les coups de pinceau de Thierry Loulé, où chaque trait est marqué, prononcé par la main de l’artiste. Une technique qui laisse apparaître le travail des couches de peinture disposées avec force et dynamisme, offrant à la fois une impression de mouvement, de relief et d’effervescence. Comme un désordre organisé, cette composition tumultueuse nous plonge dans ces portraits, autoportraits et natures mortes qui se placent dans la continuité du mouvement expressionniste.

 

Lire la suite

Julia A.Etedi, Ôde à la féminité
Galerie Taglialatella, Paris
Exposition du 09 mars 2018 au 31 mars 2018

Julia A.Etedi, Ôde à la féminité


Du 9 au 31 mars, la Galerie Taglialatella présente une exposition d’impressions sur marbres de l’artiste franco-hongroise Julia A.Etedi. 

Sur un espace à peine plus grand qu’une carte postale, sont visibles des formes noires saturées sur un plan unique. Cette composition centrée contraste vivement avec le marbre blanc sur laquelle elle est imprimée. Ainsi, les figures semblent être des reliefs qui auraient été lissées, créant l’impression de surplomber ce bouquet de sphères et de roses noires. Tandis que le vide laissé par l’encre fait respirer l’image, de fins rectangles de couleurs tranchent avec les courbes, en donnant une dynamique ascendante à la représentation. Le contraste et la saturation sont tels que l’image apparaît graphique alors qu’elle est au départ photographique. Un processus d’abstraction opère et s’accomplit dans le regard du spectateur, qui peut laisser aller son imaginaire, comme dans un test de Rorschach. Les roses se changent alors en tourbillon et les sphères en quarts de lune.

Lire la suite

Cathy Bion ou la floraison du temps
French Arts Factory, PARIS
Exposition du 13 mars 2018 au 31 mars 2018

Cathy Bion ou la floraison du temps


La Galerie French Arts Factory présente, du 13 au 31 mars l’exposition Cathy Bion ou la floraison du temps, qui regroupe les photographies de l’artiste.

« Ce que l’on appelle le beau n’est d’ordinaire qu’une sublimation des réalités de la vie ». Jun’ichirō Tanizaki souligne avec poésie, dans son essai l’Éloge de l’ombre, l’omniprésence du beau dans notre vie quotidienne. L’auteur s’imprègne de la pensée du Wasi Sabi, culte esthétique japonais où Wasi fait référence à la beauté des choses imparfaites et où Sabi fait écho à l’altération des objets par le temps. 

À la vue des photographies de Cathy Bion, l’esprit du pays du Soleil-Levant émerge. Un travail qui s’intéresse à la beauté cachée d’éléments marqués par le temps et par la nature.

Lire la suite

Catherine Englinger, Nathaniel, Noëlle Lapillonne et Rosie Longhi de Bouar
Galerie Mona Lisa, Paris
Exposition du 13 mars 2018 au 24 mars 2018

Catherine Englinger, Nathaniel, Noëlle Lapillonne et Rosie Longhi de Bouar


La Galerie Mona Lisa présente du 13 au 24 mars 2018 les œuvres de Catherine Englinger, Nathaniel, Noëlle Lapillonne et de Rosie Longhi de Bouar. Les univers personnels des artistes, que se soit des sculptures ou des peintures, se retrouvent sous le même toit le temps d’une exposition.

 

 

Lire la suite

Astronomie. Espace profond et objets célestes
Galerie David Guiraud, Paris
Exposition du 08 mars 2018 au 27 avril 2018

Astronomie. Espace profond et objets célestes


La galerie David Guiraud présente du 8 mars au 27 avril 2018 l’exposition Astronomie. Espace profond et objets célestes, retraçant la période de 1870 – 1960 avec des photographies d’époque. 

Qui n’a jamais rêvé de voyager dans l’espace ? Cette étendue infinie et si mystérieuse, qui nous rappelle notre taille microscopique, qui insuffle un vent d’humilité lorsque nous y faisons face. Les photographies d’Astronomie. Espace profond et objets célestes entrouvrent la porte de la profondeur de cet univers, et introduisent une réflexion sur notre place dans l’immensité du cosmos. 

Face à ces tirages des focus sur la Lune et sur ses cratères, des premières photographies du Soleil en 1870, d'une éclipse totale prouvant la courbure de la lumière, notre corps est attiré, comme un aimant, par la multitude des détails.

Lire la suite

Yuki Nara, Les Promesses du Feu
Pierre-Yves Caër Gallery, Paris
Exposition du 13 mars 2018 au 07 avril 2018

Yuki Nara, Les Promesses du Feu


La Pierre-Yves Caër Gallery présente Les Promesses du Feu, du 13 mars au 7 avril 2018, une exposition regroupant les œuvres du céramiste Yuki Nara.

Sous les courbes millimétrées, construites et assemblées minutieusement par la main de Yuki Nara se cache une maitrise ancestrale. De père en fils, le travail de la céramique coule dans les veines de la prestigieuse lignée japonaise Ohi, dont il est l’héritier. Un héritage qui se ressent dans le don de comprendre la matière, de la travailler avec respect, pour en extraire toute la poésie que Yuki Nara arrive à exprimer sans le moindre mot.

 

 

Lire la suite

Jean Philippe Brunaud, Tired Ghosts
L'Oeil du Huit, Paris
Exposition du 06 mars 2018 au 18 mars 2018

Jean Philippe Brunaud, Tired Ghosts


Du 6 au 18 mars, la galerie l’Oeil du Huit présente Tired Ghosts, une exposition de peintures et dessins de Jean Philippe Brunaud, qui nous raconte des histoires de fantômes.

Regarder une des toiles de Jean Philippe Brunaud ne laisse inéluctablement pas indifférent. En effet, par une palette de couleurs vives et saturées juxtaposant le rose au rouge, puis le violet au jaune, l’artiste captive le regard dans un univers psychédélique, aux tréfonds de la conscience. Pour prendre part à ce voyage sinueux, dans cette forêt mystérieuse, quatre personnages, au premier plan de la toile Leçon, érigent un pont entre l’espace de la galerie et l’univers halluciné de la peinture. A l’image de ces créatures de dos, le spectateur est peu à peu absorbé par les aurores boréales violacées du paysage dans un monde de fantômes et de créatures inquiétantes. A l’instar du personnage du premier plan, dont on ne sait si il est de dos, ou de face, la peinture de Jean Philippe Brunaud désoriente le regard et retourne la vision. 

Lire la suite